Manger, ce n’est pas seulement s’alimenter Recettes

Nous vous présentons dans ce post une initiative sur laquelle nous avons travaillé durant ces derniers mois, avec Ciberer (Centre de recherche biomédicale en Réseau – Maladies Rares), en collaboration avec la Dr. Eugenia Resmini, médecin spécialiste endocrinien et nutrition à l’Hôpital de Sant Pau.

Nous avons connu Eugenia lors d’un cours dans la salle de formation et peu après, elle nous a contacté pour nous proposer de participer à un symposium sur les maladies rares et le Big Data. Depuis toujours nous avons gardé à l’esprit le fort lien entre la nourriture et la santé des personnes, laquelle n’est pas seulement physique mais aussi émotionnelle.

Grâce à cela, nous avons découvert un ensemble de personnes qui souffrent une série de pathologies, lesquelles les empêchent parfois de s’alimenter de façon normale et de profiter de la nourriture comme le font le reste des personnes.

L’idée de notre participation au symposium était celle de joindre deux mondes: le scientifique-médical d’une part, et celui du patient et des ses besoins alimentaires basiques quotidiens. Nous pensons qu’une façon d’initier cette connexion pouvait être à travers de la pâtisserie. Si nous arrivions à développer un dessert adapté aux besoins d’une personne avec une maladie rare, ces deux mondes commenceraient à se rapprocher.

C’est ainsi que nous avons connu Ainhoa et Ester, deux cas complètement opposés, mais avec un facteur commun: celui d’avoir d’importantes restrictions alimentaires. La première chose que nous avons faite quand nous les avons connu a été de leur poser les questions suivantes:

  • Tout d’abord, quelle était leur maladie quelles étaient les restrictions alimentaires qu’elles avaient.
  • Ensuite, quels étaient leurs goûts personnels, si elles aimaient le goût sucré, les fruits, le chocolat.
  • Et finalement, quel était leur quotidien à la maison, ce que supposait la maladie dans leur vie journalière, ce qu’elles faisaient quand il y avait une réunion familiale ou un anniversaire.

Après avoir recueilli toute cette information, nous nous sommes mis au travail et avons commencé à expérimenter dans notre atelier. Voici le résultat de tout ce processus:

Nous sommes très contents du résultat car nous avons respecté trois conditions que nous considérons fondamentales:

  • En accord avec leurs besoins alimentaires.
  • En accord avec leurs goûts personnels.
  • Facilement reproductible et adaptable à la vie quotidienne.

Pendant la présentation des desserts dans Notre salle de formation, nous leur avons expliqué chacun des ingrédients des recettes, pourquoi nous les avions choisis, quelle était leur fonction et comment ils agissaient avec le reste des ingrédients.

Pour nous, avoir cette connaissance est fondamentale et c’est pour cela que nous aimons enseigner et partager tout ce que nous savons sur les aliments et la nutrition. Ceci est quelque chose qui fait partie du leitmotiv de notre école de pâtisserie.

Nous espérons que cette vidéo fasse prendre conscience à d’autres professionnels et qu’elle rende visibles ces personnes qui ont besoins d’alternatives saines, savoureuses et réalistes.

Nous remercions Eugenia pour la coordination et pour son enthousiasme avec ce projet. Nous souhaitons également remercier la collaboration de la Dr. Silvia Meaville, pédiatre adjointe de la section de gastro-entérologie, hépatologie et nutrition de l’Hôpital de Sant Joan de Déu, la Fondation Ramón Areces et, bien sûr, Ester, Ainhoa et leurs familles pour donner un visage à un ensemble de personnes qui souhaitent manger mais plus que simplement s’alimenter.

Finalement, nous remercions Silvia et Ángel pour leur professionnalisme, flexibilité et collaboration durant toutes les étapes de ce projet.

Vous pouvez télécharger ici les recettes créées spécialement pour Ainhoa et Ester:

Verrine de fraise et fromage blanc – Syndrome de Cushing (.pdf)

Verrine de cerise et crumble – Tyrosinémia Type 1 (.pdf)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *